Vous aimez NickroN ?
Faites-le savoir !

Merci !



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

[Event 1 : Samuel + Lucas + Candice] :: Premières armes

Auteur

Message

Samuel Delrey

Absent(e)

avatar
Voir le profil
- Retrouvez l'individu John Doe. La cible doit rester en vie, utilisation des dons interdite ! -

Voilà qui résumait la mission que Samuel s'était vu confiée peu de temps après son arrivée à NickroN. Son inscription ayant déjà été réglée par ses parents, il ne s'en était pas soucié lui-même et s'était aussitôt dirigé vers sa chambre. L'hologramme appelé Angélique l'avait contacté pour lui donner sa mission alors qu'il venait à peine de poser sa valise. Quelques minutes de dialogues seulement avaient permis à Samuel de réaliser qu'Angélique était bien plus qu'un simple hologramme, pouvant dialoguer à loisir avec les gens. Elle lui avait appris que la mission était obligatoire pour intégrer l'école et devait être menée à bien dans les deux mois à venir. Il valait mieux s'y mettre le plus rapidement possible, mais Samuel avait préféré se familiariser un peu avec l'école avant de s'occuper de cette tâche dès le lendemain. Il avait donc marché pendant deux heures au détour des couloirs de l'immense bâtiment qui constituait NickroN, repéré les endroits importants tels le gigantesque hall d'accueil et son panneau d'affichage -sur lequel était inscrit l'état des recherches sur John Doe- le réfectoire, la salle de repos et les salles des professeurs. Il ne savait d'ailleurs pas encore lequel serait son instructeur, mais cela attendrait certainement qu'il ait fait ses preuves. Son mal de crâne avait fini par prendre une ampleur insoutenable et Samuel s'était redirigé vers le réfectoire pour prendre un repas sommaire, qui lui fit beaucoup de bien. Il s'était ensuite rendu dans sa chambre et n'avait pas tardé à s'endormir, d'une nuit peuplée de rêves agréables, qui l'apaisèrent.

==

Il se leva à 9h du matin, ses migraines avaient presque cessé et il se fit la remarque, pour la première fois, qu'il était seul dans la chambre. L'école venait d'ouvrir et il ne devait sans doute pas y avoir beaucoup d'élèves à s'être déjà inscrits, bien que Samuel en ait croisé quelques uns la veille, à qui il n'avait pas réellement adressé la parole au-delà d'un bonjour poli. Après s'être habillé, il passa prendre un petit déjeuner au réfectoire, où il ne vit personne d'autre que le cuisinier.

« Excusez-moi... » hasarda-t-il.

« Salut bonhomme, qu'est-ce que je peux pour toi ? »

« Je... Je voulais savoir... Où est-ce que je pourrais trouver des informations sur John Doe ? »

« Ah, ça ! Ouais, j'ai déjà plusieurs gosses qui m'ont demandé des infos là-d'ssus. J'ai malheureusement rien pour toi, mais tu peux aller au BlackDog, c'est un bar à environ 2 km d'ici. Le proprio est au courant de la nature de cette école, donc t'auras pas besoin d'te cacher. Il aura p't'être des trucs à te dire, après tout, c'est souvent dans les bars qu'on trouve toutes sortes d'infos, non ? »

« Oui, certainement. Merci. »

« J't'en prie. Allez va, et bon appétit. »


Samuel gratifia le cuisinier d'un signe de la tête et s'installa à une table pour manger son croissant. Sitôt fini, il se dirigea vers le hall d'entrée de l'école, consulta rapidement un plan des alentours sur l'un des moniteurs et avisa le chemin à suivre pour se rendre au BlackDog. Il éteignit l'écran et ouvrit la double porte qui séparait le hall d'entrée de l'extérieur. C'était une belle matinée. L'été touchait peu à peu à sa fin, mais la température était douce et agréable, ce qui était idéal pour aller se promener. Il traversa l'allée de gravier qui menait au portail, admirant au passage le parc qui s'étendait à perte de vue, puis passa entre les deux splendides statues des fondateurs de NickroN, Nickus et Ashtaron. Il n'eut plus ensuite qu'à franchir le pont qui surplombait la rivière -que Samuel soupçonnait par ailleurs de courir tout autour de l'école- et tourner à gauche sur la route qui le mènerait au bar.

Une bonne vingtaine de minutes plus tard, Samuel ayant préféré la marche à tout type de transport, il arriva en ville et n'eut aucun mal à trouver le BlackDog dont il poussa la porte. Il descendit l'escalier qui menait au cœur du bâtiment et, une fois en bas, il repérera le comptoir derrière lequel se tenait un homme d'âge mûr. Rondouillard, l'homme avait l'air d'un bon vivant. Ses pommettes rosées soulignées par une moustache semblaient relevées par un éternel sourire et ses petits yeux pétillants se rivèrent sur Samuel dès qu'il eut descendu la dernière marche. Bien qu'on fut encore tôt, une petite dizaine de personnes, au jugé, étaient présentes.


« Bonjour, un diabolo s'il-vous-plaît. »



Dernière édition par Samuel Delrey le Mer 25 Sep - 13:00, édité 2 fois



« Écoute et obéis... »

Lucas Stweeman

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil
La nuit rude pour Lucas car il n’avait aucun endroit pour dormir. L’entrevue avec Akira le laissa perplexe et NickroN n’avait pas vraiment changé. Il avait marché durant des heures jusqu’à trouver un petit hôtel miteux sur la route. Après sa rencontre avec le futur surveillant, le jeune homme s’était présenté à l’école en attendant que son dossier soit accepté par Yojé Ahinilla, le fameux Directeur de NickroN. Il pouvait se souvenir comme si c’était hier de tous les événements marquants qui s’étaient déroulés au sein de l’école avec cet homme hors du commun. Il était tout aussi imprévisible que déroutant, d’ailleurs le frère de Lucas en avait fait les frais après un petit flirt dans sa chambre.

Le jeune homme avait le champ libre aujourd’hui et préféra profiter encore de l’extérieur avant que la pluie ne pointe le bout de son nez. Ses cheveux étaient dans tous les sens et gênaient son champ de vision durant l’ouverture de ses paupières. D’un revers de main, il plaça ses mèches rebelles sur les coté et décida de prendre une bonne douche bien chaude avant que le robinet ne tombe en morceau. Dieu que cela semblait bon. Il resta durant une heure à laisser l’eau ruisseler sur son visage et sur le reste de son corps, les mains placées sur le mur comme un prisonnier venant d’être appréhender. Il était temps de sortir et de mettre le peu de vêtements qu’il disposait depuis son arrivée, d’ailleurs Lucas préconisa d’aller en ville un de ces jours afin de se racheter quelques accoutrements funs et pas chers.

Il se demanda s’il était prompt de prendre son catalyseur avec lui. Après tout l’extérieur de l’école n’est pas parsemé de gens avec des intentions bénéfiques. Le jeune homme n’avait pas remarqué la présence du surveillant, ce dernier avait sans doute des affaires urgentes à régler avec son katana. Lucas espérait ne pas avoir les vêtements tranchés par des mutants désireux de le malmener. Du haut de ses vingt-huit ans, il paraissait en avoir 20. Il pouvait pourtant se montrer comme un jeune homme séduisant avec un look très sexy lorsque ses vêtements le lui permettaient. Ainsi il valait mieux pour tout le monde que son catalyseur reste discrètement avec lui plutôt que de le laisser à la merci des plaisantins sans scrupules. Un appel surgit de son téléphone portable, apparemment l’instinct maternel était plus fort que toutes les télépathies du monde…


« Oh maman salut….oui je vais bien… NickroN ? Oh comme d’habitude, ses bizarreries et ses splendeurs. Tu devrais y venir tu sais ahahah…hum pardon. Comment va Ludo’ ? Il ne m’a pas rappelé ce bouffon….Oui bon c’est mon frère mais il commence à me prendre la tête à ne jamais répondre. Là je vais me promener un peu pour voir ou ça en est pour mon inscription….Oui maman je sais….oui répète encore ! Bon sang j’ai 28 ans oui ou non ? Tu as qu’à te téléporter jusqu’ici pour me mettre la fessée tiens. Bon je te laisse…OUF ! »

Le portable eut l’agréable sensation de voler dans les airs. Malheureusement pour Lucas, le portable ricocha sur le lit inconfortable pas encore fait et tomba sur le sol. La batterie se décrocha de sa base tandis qu’un juron assez grossier était sorti de la bouche du jeune homme. Il avait un petit sac en bandoulière avec son catalyseur métallique dans le dos. L’arme ressemblait à un bâton en adamantium noir [métal le plus résistant connu à ce jour] où la tête disposait d’un cristal ressemblant à une grosse ampoule de lampadaire. N’ayant plus de portable et impossible à contacter, la fameuse Angélique apparut devant le jeune homme avec une mission des plus importantes. S’il souhaitait rester ici, il fallait que Lucas accomplisse sa mission seul ou en groupe pour retrouver un individu dangereux. Lucas chercheur de méchant ? Le titre collait tellement bien qu’il s’apprêta à rire devant l’hologramme qui resta de marbre. Elle lui donna en main toutes les informations dont devaient disposer les personnes mandatées pour cette mission.

Il décida de rebrousser chemin vers le BlackDog, le bar aux mutants pour y retrouver de la nourriture et du calme avant de partir pour la mission du siècle. Arrivé devant le bâtiment, il s’y sentait comme chez lui puisqu’il n’avait nulle part où aller dorénavant. Le jeune homme pénétra dans l’enceinte du bar tandis que le gérant lui fit un gros sourire bien épais sur son visage grassouillet.


« Hey minus salut. Je te sers quoi aujourd’hui ? »

« Oh bah la même m… enfin tu sais quoi, un petit déj’ avant que tu n’appelles l’ambulance tellement je crève de faim. »


Le jeune homme s’était assis sur un tabouret du comptoir. Un individu qu’il n’avait jamais vu auparavant demanda un diabolo à Gaspard qui s’exécuta. Lucas pensa qu’il était sans doute un peu trop tôt pour boire de l’alcool. De toute façon avec son look, Gaspard pourrait penser que Lucas était encore un mineur ? Il prit un morceau de papier et un stylo laissé sur le comptoir. Le jeune homme ne se faisait pas attention qu’il parlait à voix haute durant son écriture.

« John Doe… C’est quoi ce nom qui veut rien dire ? Autant chercher le collier du chien de Mme Doe qui vit quelque part dans la Fédération Unie. » dit-il exaspéré par cette mission de chat cherchant une toute petite souris. Il toussota légèrement en voyant le jeune homme près du bar qui avait commandé son diabolo.

*Il doit me prendre pour un barge.*




Candice Black

Elève de Karl

avatar
Voir le profil
Donc à la suite de son arrivée à Nickron, Candy avait décidé d'aller rejoindre ce jeune inconnu au BlackDog afin de se faire un partenaire dans sa mission. On lui avait mentionné à l'entrée que ce bar se situait à deux kilomètres de l'école donc elle choisit de prendre sa voiture afin de s'y rendre le plus rapidement possible. Donc après un cinq minutes de route, elle était déjà rendue à destination. Elle se trouva une place où garer sa voiture sans problème, pour ensuite aller tranquillement descendre l'escalier de cuivre qui mène au bar.

Fyre arrivait au bas de l'escalier et elle vit deux hommes au comptoir, endroit qu'elle décida de suite d'aller afin de faire la connaissance de nouvelles gens, l'un avait un verre et l'autre semblait dans ses pensées et écrivant sur un bout de papier. Avec son allure sage, Candice avançait lentement, prenant tout le temps qui lui était nécessaire afin d'arriver au bar. Elle n'y pris pas place immédiatement, mais regardait plutôt autour d'elle afin de bien identifier les lieux, puisqu'elle y mettait les pieds pour la première fois.

Candy remarqua que l'homme derrière le bar la regardait avec un sourire chaleureux attendant qu'elle lui demande ce qu'elle voulait boire. Il continuait quand même à servir les gens autour, mais son regard s'arrêtais souvent sur la jeune femme. Elle décida finalement de s'avancer et de prendre place entre les deux jeunes hommes afin de demander un soda au gingembre, elle n'aimait pas particulièrement l'alcool, d'autant plus que celui qui avait un verre avait l'air mineur. L'autre avait l'air plus vieux, plus serein, quoi que troublé par quelque chose. Elle l'entendit prononcer le nom de John Doe et elle tourna sa tête vers lui en faisant un sourire gêné. Entendre ce nom alors qu'elle venait tout juste d'arriver dans la pièce était un bon point pour commencer ses recherches.

« - Alors je ne suis pas la seule à chercher cet individu, ce John Doe? Il est intéressant en fait que nous devions chercher un homme dont nous entendons le nom pour la première fois en arrivant dans cette école. »

Elle avait commencé une conversation afin d'animer un peu l'ambiance qu'il y avait autour du comptoir.

« - Sinon moi c'est Candice, je viens tout juste d'arriver à Nickron, je cherche des gens pour m'aider à chercher cet homme, car seule ça serait difficile. Vous cherchez quelqu'un voulant faire équipe avec vous? »

Samuel Delrey

Absent(e)

avatar
Voir le profil
Le BlackDog continuait à se remplir. Le barman avait servi son verre à Samuel et était aussitôt parti s'occuper des autres clients. Samuel lâcha quelques crédits sur le comptoir et se retourna pour inspecter la salle.

*Quelle activité, si tôt !* se dit Samuel.

Un jeune homme venait d'arriver et s'était également assis au comptoir, pas très loin de Samuel. Il devait être un habitué, vu la familiarité avec laquelle lui et le barman avaient échangé. L'homme en question ne devait pas être beaucoup plus âgé que Samuel, 4 ou 5 ans de plus, au jugé. Était-il lui aussi un élève de NickroN ? Peut-être l'avait-il été par le passé mais avait maîtrisé son don depuis le temps. Samuel savait que NickroN avait eu plusieurs "vies", tantôt détruite, tantôt fermée, puis refondée. Il ne s'était pas beaucoup plus renseigné sur le passé de l'école, cherchant avant tout un refuge et un endroit où il pourrait maîtriser son néfaste don.

Il avala une gorgée de son diabolo et apprécia le liquide rafraîchissant. Il ferma les yeux une seconde ou deux alors que sa migraine reprenait du poil de la bête, puis pivota à nouveau sur son tabouret pour se retrouver face au comptoir. Il reprit une gorgée de son diabolo et s'apprêtait à attirer l'attention du barman lorsqu'il entendit le jeune mutant à sa gauche parler tout haut.


« John Doe… C’est quoi ce nom qui veut rien dire ? Autant chercher le collier du chien de Mme Doe qui vit quelque part dans la Fédération Unie. »

Samuel failli avaler de travers lorsqu'il entendit cette phrase. Il ne s'attendait pas à entendre quelqu'un d'autre parler de John Doe si rapidement. Le cuisinier de NickroN avait eu raison, venir ici avait été une excellente idée, même si le jeune homme qui écrivait maintenant sur un bout de papier ne semblait pas avoir plus d'informations que Samuel. Lorsqu'il leva les yeux de son carnet pour regarder Samuel, celui-ci se rendit compte qu'il le fixait avec la bouche grande ouverte et les yeux grands ouverts, dans une expression de parfaite incrédulité. Voilà qui ne devait pas le mettre à l'aise et qui ne manquerait sans aucun doute de faire passer Samuel pour un demeuré. Il voulu s'excuser mais il n'eut pas même le temps d'ouvrir la bouche qu'une jeune fille arriva dans leur dos et s'assit pile entre les deux garçons. Elle lui coupa la parole.

« Alors je ne suis pas la seule à chercher cet individu, ce John Doe ? Il est intéressant en fait que nous devions chercher un homme dont nous entendons le nom pour la première fois en arrivant dans cette école. Sinon moi c'est Candice, je viens tout juste d'arriver à Nickron, je cherche des gens pour m'aider à chercher cet homme, car seule ça serait difficile. Vous cherchez quelqu'un voulant faire équipe avec vous ? »

De plus en plus intéressant. Un heureux coup du destin semblait avoir réuni ici les trois mutants recherchant John Doe. Samuel était soufflé, il ne réussit dans un premier temps qu'à émettre une suite de sons inarticulés, ne parvenant pas à trouver ses mots.

« J... A... G... Je... Euh, je m'appelle Samuel. En... En fait, je suis également à sa recherche. Je veux dire, à la recherche de John Doe. Alors vous... vous êtes de NickroN, vous aussi ?"

Samuel rougit un peu de cette phrase parfaitement lamentable et but une nouvelle gorgée de son diabolo pour se donner une contenance. Sa perte de contrôle momentanée lui valu un pique de douleur dû à sa migraine. Il fronça les sourcils et se frotta le front du dos de la main. Les deux autres le regardaient.

« Ça va. Est-ce que vous... » il marqua une légère pause, choisissant ses mots avec soin. « ... avez des informations sur ce John Doe ? »

Il marqua un léger silence puis tendit sa main vers les deux autres mutants.

« Samuel Delrey, je suis nouveau ici. »



« Écoute et obéis... »

Lucas Stweeman

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil
Lucas se résigna aux peu d’informations qu’il disposait pour retrouver ce fameux John Doe. Outre le fait qu’il devait absolument réussir cette mission dans le but de retourner à NickroN, il n’était guère enthousiaste quant à la façon dont allait se dérouler les recherches. Une jeune femme rentra dans le bar en étendant certainement son exaspération prononcée à voix haute de tout à l’heure. D’après ses dires, elle était aussi sur la piste de John Doe et Lucas était la première personne à avoir nommé le recherché pour la première fois selon elle.

Assez gêné, Lucas patienta jusqu’à ce que la jeune femme du nom de Candice termine ses dires en lui demandant s’il cherchait à faire équipe avec des personnes ayant le même objectif. Lucas eut un léger rictus sur le visage avec un petit creusement de ses fossettes, ce qui lui donne un certain charme soit dit en passant. Il fut tout à coup interrompu par l’autre jeune homme au comptoir qui n’arrivait pas à articuler quoi que ce soit au début de son intervention. Nommé Samuel Delrey, il avait l’air stressé et coupait plusieurs fois ses mots comme s’il passait un examen oral très important.

Lucas se souvenait de cette façon d’hésiter lorsqu’il était arrivé à NickroN. Très refermé, d’une timidité maladive et orphelin à l’époque, il fut accueilli par un ancien élève qui fut son ami en réussissant d’autres comme Karl ou Yojé. Pour ce dernier, c’était une forme d’amitié, beaucoup plus comme un respect voir un lien paternel pour cet homme qui le sauva plusieurs fois… Les choses ont beaucoup changées en 10 ans, Lucas était plus sûr de lui et se fichait éperdument des jugements aussi bien pour son look, sa sexualité, sa façon de parler en publique etc... La vie est bien « trop courte pour être toujours stressé » disait-il très souvent à sa mère Illyria d’Artois qui repassa rapidement dans les hautes sphères sociétales. L’épisode de son enlèvement lui apporta un choc certain mais qui lui permit de faire un gros bond en avant pour profiter de la vie au minimum. Pour en revenir à notre récit, le jeune homme se gratta derrière l’oreille avec ce sourire en coin pour reprendre la parole.


« Enchanté Candice, Samuel. Moi c’est Lucas d’Ar…Stweeman, mais ça sera Lucas ou Luke si vous préférez et j’ai été à NickroN il y a…pffou…10 ans ? Ouais 10 ans, je suis vieux je sais héhé [26 ans vous pensez ?].
Au fait j’ai bien l’impression qu’on doit rechercher le même type, et ensemble on y arrivera mieux que tout seul. »
dit-il avec un léger sourire comme pour dire à Samuel de décompresser. Le cristal de son bâton scintilla légèrement, telle une lumière d’une ampoule faible qui va s’éteindre pour toujours. Cela arrivait de temps en temps sans aucune raison particulière. Il se remémora la question de Samuel concernant les informations dont disposait chacun des protagonistes. Oui c’est vrai au final, qu’est-ce qu’on savait sur John Doe ? Sur son bout de papier, il avait noté quelques bribes de données qu’on lui avait donné à NickroN :

« Bon on a quoi finalement ? John Doe est un homme blond, 1m85 pour 79kg et il crée la glace avec ses mains. Si je n’étais pas lucide je dirais que c’est mon frère ahahaha…mmh pardon. Et John Doe, ce nom ne vous interpelle pas ? »

John Doe. C’est le nom le plus couramment utilisé pour désigner une personne inconnue par les autorités. C’est le monsieur Durand ou Dupont pour l’ancienne France et chaque région du monde disposait de ce genre d’expression. En gros vu l’explication laissée par Lucas, John Doe semblait être le pseudo d’un fugitif recherché activement plutôt que son nom véritable. Il avala quelques bouchées de son fameux déjeuner constitué d’un beignet bien sucré au chocolat et d’une tasse de café ressemblant à du jus de chaussette. Le bâton le gênait beaucoup trop dans le dos car il avait son poids [environ 5kilos répartis sur toute la longueur). Il le décrocha pour le mettre près de sa poitrine en savourant son beignet comme s’il n’avait pas mangé depuis des jours – ce qui était le cas.




Candice Black

Elève de Karl

avatar
Voir le profil
Candice retourna le sourire que le jeune homme avec les cheveux blancs et de jolies fossettes lui avait fait, une fois qu'elle eut fini de se présenter. Celui qu'il lui avait fait l'avait fait craquer et elle était morte d'impatience d'en apprendre plus à son sujet. L'homme qui était assis à ma gauche n'avait pas encore donné réellement signe de vie, il semblait coincé et mal à l'aise. Il devait être nouveau lui aussi, du moins c'était ce que Candy pensait. C'est alors qu'il commença à se présenter sans cesse de bafouiller, ce qui était plutôt amusant. Fyre le s'était retournée afin de le regarde en face pendant qu'il parlait, alternant ainsi sa vision lorsque chacun parlait. Candice n'était nullement importunée par le fait que Samuel avait de la difficulté à articuler.

Candy se sentait bien avec ces gens, qui ne la jugeait point et avec qui elle pourrait éventuellement réussir cette quête, qui selon son jugement, n'avait ni queue ni tête. Elle savait qu'elle était à sa place et que rien ne pourrais lui faire regretter de s'être inscrite dans cette école pour surdoués, mais elle était absolument confiante que cela était une institution pour les mutants afin de les aider à maîtriser ses pouvoirs sur le feu. Cet élément qui avait bien vite tendance à tout détruire sur son passage s'il se trouvait qu'elle était en colère. À ses pensées, la jeune femme se calma et entreprit d'écouter plus attentivement ce qui se passait autour d'elle.

Le tour de parole eut bientôt changé de personne et se fut à cet instant que l'homme à ma droite se présenta. Lucas, un bien joli nom qui lui allait parfaitement. Elle appris au même moment qu'il était un ancien élève et qu'il était tout à fait d'accord avec la proposition que Candice avait fait sur la formation d'un groupe afin de rechercher ce fugitif.

« - Enchantée de vous connaître aussi. Vous pouvez m'appeller de plusieurs façon en fait, Candy, Fyre ou bien mon prénom. Bien évidemment mon surnom est très représentatif du don que je possède. »

Lucas enchaîna avec les informations concernant ce John Doe, cela serait un bon début afin de pouvoir commencer les recherches, le seul détail serait de trouver qui est cet homme.

« - Je crois en fait que ce nom est celui utilisé afin de d'identifier des personnes qui sont recherchés et dont l'autorité n'a aucun accès à leur véritable nom, donc ils emploient ces mots afin que les recherches puissent être simplifiées. Nous pourrions toujours aller à la bibliothèque de l'école afin de voir s'il n'y a pas des informations sur les mutants existants, comme une sorte de recensement.»

Angélique

Intelligence Artificielle

avatar
Voir le profil
Avertissement : Angélique joue le rôle de Gaspard Fingleton, le Barman du BlackDog

Il y avait de nombreuses personnes dans le BlackDog. L’ambiance était conviviale pour les occupants, loin des tumultes de la ville et des soucis existentiels des mutants. Oh oui, les mutants étaient nombreux à fréquenter ce bar car il n’y avait pas que les entraînements qui comptaient après tout.

Un homme mûr du nom de Gaspard Fingleton s’approcha des trois jeunes gens discutant d’un mystérieux individu et y prêter l’oreille. Ce n’était pas un espion, il restait curieux d’entendre des discours des jeunes adultes et de leurs petites préoccupations.

Il était bon portant, chauve et une grosse moustache en dessous de son nez imposant. Sa voix était grave mais son ton restait toujours chaleureux envers les visiteurs et les occupants de son établissement.

John Doe ? Mais de quoi pouvaient-ils bien discuter à cet instant ? Le gérant s’approcha de la petite bande avec le sourire aux lèvres, un verre à la main qu’il était en train d’essuyer.


« Oh oh ? Vous parlez d’un fantôme mes petits jeunes. Je ne pense pas que vous trouverez quoi que ce soit si vous ne regardez pas dans les journaux ? »

Le balourd présenta un journal aux trois jeunes gens avec un article sans photo des fameux agissements de mutants rebelles ou anarchistes qui veulent juste déclencher la pagaille. Honnêtement il préféra ne pas être à leur place, chercher une personne sans connaître son nom, ses habitudes etc… Il se remémora de quelque chose qui paraissait bénin dans sa vie de gérant du célèbre bar pour mutants.

« Au fait je me souviens d’une fois d’un homme qui est venu, je ne l’avais jamais vu auparavant, mais ça ne veut certainement rien dire… Ah non ce n’est pas important mes petits. »

Il retourna à sa besogne pour laisser quelques instants aux jeunes mutants pour qu'ils discutent entre eux pendant plusieurs minutes.



Samuel Delrey

Absent(e)

avatar
Voir le profil
Les éléments commençaient à s'agencer. En seulement quelques secondes, Sam' avait appris bien des choses sur le fameux John Doe. Lucas, car tel était son nom, avait d'ailleurs fait une remarque sur ce nom... Non, Samuel ne voyait pas ce qu'il avait de particulier, il lui semblait banal, au contraire. Ce n'est que lorsque Candice reprit la parole qu'il en comprit la raison. Ainsi, "John Doe" était un nom générique donné aux personnes recherchées - ou retrouvées - dont l'identité était inconnue... Intéressant. Cependant, cela n'allait pas aider les jeunes mutants à retrouver leur individu. Lucas avait dit qu'il contrôlait la glace. Un maigre indice, mais cela permettait déjà de poser des questions un peu plus concrètes. Le patron du bar, qui avait dû écouter la discussion d'une oreille, s'était alors approché pour leur donner quelques conseils. Il leur tendit une coupure de presse et Samuel laissa l'un des deux qui l'accompagnaient la prendre. Il regarda d'un œil distrait par-dessus l'épaule de Candice. La colonne réservée à l'article qui les intéressait portait sur plusieurs agissements terroristes revendiqués par des factions mutantes. Samuel soupira puis se rassit sur son tabouret. Il porta la main à la poche interne de sa veste et en sortit un tube d'une couleur bleue qu'il ouvrit. Il fit tomber dans la paume de sa main l'un des cachets qui s'y trouvaient et le mit ensuite dans son verre.

« Excusez-moi... » lança-t-il à l'attention du barman, attendant qu'il lui accorde un regard pour poursuivre, en tendant son verre.

« Donnez-moi un peu d'... Euuh, je voudrais de l'eau, s'il-vous-plaît... »

Ouf... Il s'en était fallu de peu pour que Samuel utilise son maudit don par mégarde. Il avait ravalé ses paroles juste à temps, cependant son mal de crâne ne l'avait pas épargné, lui. Une lueur bleue éclatante avait brillé pendant une fraction de seconde dans son regard, puis s'était tue peu à peu. Il fronça fortement les sourcils et serra les dents. Lorsque le barman lui remplit son verre, il le but d'une traite et attendit quelques secondes que le médicament fasse effet. Heureusement, il agissait vite, même s'il ne parvenait qu'à calmer la douleur, et non l'éradiquer. Gaspard le regardait d'un air appuyé et... inquiet, comme pour être sûr que tout allait bien. Samuel lui fit un petit signe de la tête pour lui signifier qu'il n'y avait pas à s'inquiéter.

« Vous êtes sûr que ce que vous vous apprêtiez à dire n'était pas important ? N'importe quelle information est digne d'intérêt. » lui demanda-t-il finalement, juste avant qu'il ne reparte essuyer ses verres.

Faire attention à ne pas utiliser son don lui demandait des efforts considérables, surtout lorsqu'il devait interroger des gens, mais Angélique, l'intelligence artificielle qui s'occupait, entre autre, des relations avec les élèves, avait bien stipulé que l'utilisation des dons était formellement interdite. De toute façon, ce n'était pas comme si Samuel adorait jouer avec son pouvoir à tout va...

Dans le cas où le barman n'aurait vraiment aucune autre information, ils pourraient décider d'une autre marche à suivre. Continuer par la bibliothèque pourrait être une idée, comme l'avait suggéré Candice, mais y rechercher des informations sur un mutant inconnu des archives de la police et de l'école serait sans doute inutile.


« Enfin, qui ne tente rien n'a rien, après tout. » souffla Samuel, presque trop bas pour qu'on l'entende.

Il attendait tout d'abord de voir ce que les deux autres avaient à dire de leur côté. Peut-être y avait-il des informations pertinentes dans la coupure de presse qu'ils lisaient. Samuel n'avait pas eu le courage de lire jusqu'au bout, sentant ses yeux trop fatigués.

Accoudé au comptoir, il avait tourné la tête et regardait ses deux nouveaux camarades.



« Écoute et obéis... »

Lucas Stweeman

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil
Il écouta amusé la présentation de la jeune fille et de la façon dont on pouvait la surnommer. Lucas n’imaginait pas derrière lui Gaspard en train de les écouter comme s’il n’avait pas quelque chose de mieux à faire. Cela ne le gêna pas particulièrement malgré cette façon qu’ont les gens de devoir toujours mettre leur nez dans les affaires des autres. Au fur et à mesure que la conversation continuait, le barman ne pouvait s’empêcher d’intervenir avec cette manière de parler comme s’il était le Père noël. Le jeune homme replaça une de ses mèches nacrées derrière son oreille tandis que le vieux allait chercher un journal avec des articles sur des terroristes et des mutants rebelles. Rien que de voir les articles de ce bout de papier donnaient à Lucas des sueurs froides de mauvais souvenirs plus particulièrement à cause de son enlèvement…

Le jeune homme plaça son coude sur le comptoir qui maintenait le coin de sa tempe comme pour effacer ces mauvais souvenirs. Son visage chaleureux se transforma en un malaise qu’il essayait tant bien que mal à faire passer inaperçu, l’autre jeune homme sortit un cachet après avoir intimé puis demandé à l’ancêtre un verre d’eau. Qu’avait-il à toujours hésiter ? Cette fois ne fut pas identique aux précédentes, Lucas remarqua le changement soudain dans ses yeux avec cette lueur bleue qu’il n’avait jamais vu depuis leur rencontre. Les cachets en plus la lueur semblaient être liés sans que le doute puisse être permis. Gaspard fit une hypothèse concernant un homme louche venu pour la première fois dans son établissement, Lucas ne comprit pas en quoi cela était un indice. Beaucoup de gens passaient et venaient dans le coin depuis que NickroN était rouverte, pourquoi s’attarder à un individu dont Gaspard ne se souvient même plus ? Le jeune homme plaça ses bras croisés sur le comptoir.


*Papy, [la maladie d’] Alzheimer c’est pour bientôt ahaha*

« C’est vraiment la misère pour retrouver ce genre de mec dont on ne sait rien… Franchement je ne pense pas qu’on trouvera quelque chose à l’école concernant Johny, Angélique nous l’aurait dit. Bon c’est vrai que si on était tombé avec Yojé Ahinilla, il nous aurait rien dit pour qu’on cherche comme des forcenés pour son grand plaisir. »


Yojé Ahinilla, le Ministre des affaires mutantes, Directeur de l’école et milliardaire de renom. Comment Lucas aurait-il pu oublier son ancien professeur qui lui causa bien des ennuis ou qui le sauva à maintes reprises ? Il ne le dira jamais sauf peut-être sous la torture, Yojé ressemblait à une figure paternelle qu’il n’avait jamais eu durant sa jeunesse. Autrefois ce jeune homme fut le modèle type de l’être renfermé et timide. Aujourd’hui, Lucas a fait beaucoup de chemin seul et aidé par sa famille afin de reprendre tout ce temps perdu à se foutre de l’avis des autres concernant ses choix. Il était sans doute plus dévergondé et beaucoup moins coincé qu’à l’époque où il arriva pour la toute première fois à NickroN. Lucas se souvint de la lourdeur de son catalyseur, noir et brillant grâce aux reflets de la lumière jaunit de l’éclairage. C’était une sorte de bâton doublé à ses extrémités dont l’une d’elles était bien plus grosse que l’autre mais identiques. En dessous de la tête, ces chaines parallèles servaient à avoir des maintiens différents ou des accroches durant le transport. Le métal en adamantium résonna contre le comptoir.

« Eh mer… Hum désolé. Honnêtement je serai plus chaud pour aller en ville dans des quartiers pas trop…bien fréquentés si vous voyez ce que je veux dire. Je ne pense pas qu’un fugitif irait se cacher dans le Financial si les autorités sont à ses trousses non ? » dit-il avec une motivation qui frisait la dépression. Ce genre de possibilité le rendait encore plus mal à l’aise que tout à l'heure.

« Mais avant de faire quoi que ce soit, il faudrait qu’on connaisse…nos aptitudes au cas où ça pourrait tourner mal. »

Partir à l’aveuglette avec des gens dont il ne connaissait pas les dons serait du suicide. Candice et Samuel n’avaient pas son expérience ni son niveau, du moins dans une utilisation plutôt convaincante de leurs dons sur le terrain. Peu importe les consignes, il faut pouvoir se défendre en cas d’anicroches…




Candice Black

Elève de Karl

avatar
Voir le profil
Candice était trop occupée à lire le journal, que Gaspard leur avait donné afin de pouvoir les aider un minimum dans leur quête du savoir à propos de l'individu dont ils devraient trouver qui il était, pour remarquer que la vue de ces images fatiguaient l'un et rappellaient de mauvais souvenir à un autre. Elle s'appliquait afin de voir ce qui allait réellement pouvoir les aider comme information, bien qu'apparemment il n'y avait aucune référence à ce John Doe ou à un mutant utilisant la glace. Une fois que ces articles furent tous lus, Candy regarda ses compagnons en se disant que les deux avaient une mine sombre et cela n'était plus ou moins une bonne chose puisqu'il n'avait pas l'air présent afin de pouvoir discuter de ce journal qui leur avait été confié.

« - Que se passe-t'il avec vous deux, vous avez vu un monstre ou quoi? »

Elle disait cela sur un ton de rigolade afin d'évaporer la tension qui s'était installée autour d'eux. Sa personnalité flamboyante lui faisait faire de petites blagues qui souvent n'était pas drôles, mais qui pouvait enlever un malaise assez rapidement pour qu'ils puissent en rire.

« - Je n'ai pas encore rencontré le directeur, et comme tu en parles, je ne sais pas si j'en ai envie. J'espère que ce ne sera jamais en mauvais terme. »

Lucas leur proposait d'aller dans un coin malfamé des quartiers environnants, ce qui selon Fyre serait une bonne idée, mais seule avec deux hommes dans un endroit qu'elle ne connait pas, ne lui donnait pas une bonne impression, surtout qu'elle ne les connaissait pas réellement. Après tout, elle ne savait pas les dons de chacuns, ce qui la mettait très mal à l'aise, son sourire s'échappant de ses lèvres à cette proposition.

« - Alors pour commencer la présentation, le don que je possède est la pyrokinésie, donc je contrôle le feu, je commence tout juste à appréhender mon pouvoir sur le feu, donc je ne peux que le contrôler s'il existe déjà, j'ai une certaine résistance à sa chaleur, mais quand je suis trop longtemps exposée, il y de fortes chances que je sois incommodées par cette dernière. Alors à vous maintenant. »

Samuel Delrey

Absent(e)

avatar
Voir le profil
La migraine s'estompait peu à peu. Le tambour lancinant perdait son entrain, laissant à Samuel la possibilité de rassembler ses esprits. Il avait entendu Lucas évoquer le directeur de NickroN mais il n'y avait pas prêté une réelle attention, pas plus qu'à la réponse que semblait lui avoir donné Candice. Il les regarda et, voyant qu'ils n'attendaient pas une réaction particulière de sa part, esquissa un léger sourire. Les trois mutants n'avaient toujours pas pris de décision quant à la suite des événements. Le BlackDog leur avait permis de se rencontrer, mais il semblait qu'ils avaient déjà épuisé les maigres renseignements qu'ils pourraient y trouver.

Samuel consulta sa montre. Il était 11h30, ce qui leur laisserait un peu de temps avant de pouvoir songer à prendre un déjeuner. Alors qu'il cherchait une idée, plongé dans ses pensées, la voix de Lucas s'éleva à nouveau, le tirant à ses réflexions.


« Eh mer… Hum désolé. Honnêtement je serais plus chaud pour aller en ville dans des quartiers pas trop... bien fréquentés, si vous voyez ce que je veux dire. Je ne pense pas qu’un fugitif irait se cacher dans le Financial si les autorités sont à ses trousses, non ? Mais avant de faire quoi que ce soit, il faudrait qu’on connaisse... nos aptitudes, au cas où ça pourrait tourner mal. »

La question était évidente, sensée même, mais Samuel aurait préféré, au fond de lui, qu'elle ne fut pas formulée. Enfin, après tout, c'était peut-être ça une enquête, prendre des risques. Ils recherchaient un mutant rebelle, sans doute un criminel, il était donc plus que probable qu'ils aient besoin de se défendre à un moment ou à un autre. Samuel savait que nombre de mutants étaient très tôt amenés à savoir se battre -bien souvent malgré eux- car ils suscitaient souvent le mépris et la haine de la part des humains. Cela n'avait pas été son cas, son enfance n'avait pas été marquée de malheurs et de chaos, du moins jusqu'à il y a quelques mois, avec Maria... Les yeux de Samuel commencèrent à se remplir de larmes à l'évocation de ce souvenir.

Candice prit à la parole à ce moment. Le jeune garçon l'écouta tout en s'essuyant les yeux d'un rapide revers de la manche.


« Alors pour commencer la présentation, le don que je possède est la pyrokinésie, donc je contrôle le feu, je commence tout juste à appréhender mon pouvoir sur le feu, donc je ne peux que le contrôler s'il existe déjà, j'ai une certaine résistance à sa chaleur, mais quand je suis trop longtemps exposée, il y a de fortes chances que je sois incommodée par cette dernière. Alors, à vous maintenant. »

Une pyrokinésiste... Samuel avait déjà entendu parler de certains mutants contrôlant des dons similaires. Certains faisaient des ravages avec, tandis que d'autres tentaient au mieux de les utiliser à bon escient. Apparemment, elle venait tout juste de découvrir ses capacités, tout comme Samuel, à en croire son expérience. Ils étaient au moins deux novices, dont un qui priait pour ne pas avoir à utiliser son don. Outre l'interdiction imposée par l'école, Samuel redoutait de s'évanouir à la moindre utilisation de son pouvoir. Ses migraines étaient déjà suffisamment présentes comme ça. Il regarda ses deux compagnons qui semblaient, cette fois, attendre qu'il prenne la parole.

« Hum... Je peux forcer les gens à faire, ou dire, des choses. Je n'ai qu'à leur dire de le faire et, voilà. J'essaye de l'employer le moins possible, ce n'est pas un don très... moral. Du coup, je ne sais pas vraiment l'utiliser. »

Il attrapa le tube d'antalgiques qu'il avait laissé sur la table et le brandit pour le leur montrer.

« La moindre utilisation de mon don me donne des migraines pas possible... »

Il esquissa un sourire puis rangea les médicaments dans la poche intérieure de sa veste. Il porta ensuite son regard sur Lucas, le seul qui n'avait pas encore parlé de son don. Il portait un étrange bâton avec lui, ce qui n'était pas une chose très courante, il faut le dire.

« Tu connais des endroits où on pourrait aller, alors ? J'espère qu'on n'aura pas besoin d'utiliser nos dons quand même. Mais si jamais ça devait arriver, j'espère que tu t'en sors mieux que nous. Le tien à un rapport à ton bâton ? »

Il avait pointé l'arme du doigt tout en disant cela. Il ramassa les quelques crédits que Gaspard lui avait rendus et qui étaient restés sur le comptoir, les rangea dans son porte-feuille et attendit. Il serait prêt à partir dès que ses deux compagnons le voudraient.



« Écoute et obéis... »

Lucas Stweeman

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil
La jeune fille tenta de les extirper de leur tracas même que Lucas ne connaisse pas les ennuis de Samuel. Avec le cachet qu’il prit peu après, il était facile de comprendre que le jeune homme souffrait d’une douleur physique, la plus commune étant à la tête ou au ventre. Mais avec les mutants, il n’est pas simple de prédire les effets indésirables de certains dons, sauf pour le mutant qui le contrôle. Il lui fit un petit sourire après cette phrase qui se voulait réconfortante, une fois encore, les mutants sont aussi des humains qui n’ont pas que des obsessions de pouvoir ou de contrôle. Candice avoua ne pas vouloir rencontrer Yojé Ahinilla vu comment Lucas dépeignait en termes peu élogieux son ancien professeur. Néanmoins Lucas était plus dans la boutade que dans la calomnie, Yojé saura aider ceux qui sont dans un besoin extrême…ou pas dans un moment désespéré. Lucas leur demanda quel était leur don, ne serait-ce pour éviter des dégradations involontaires et des blessures envers des innocents. Le jeune homme n’avait pas l’intention de les materner, car son don avait également ses propres limites.

Candice exposa son don qui était le contrôle du feu et l’immunité partielle face à lui. Les pyrokinésistes… Il espérait que la jeune femme ne soit pas une adepte de la pyromanie comme cet élève qui tourna mal il y a 10 ans. Le démon du feu, plus communément appelé le Phénix fit tellement de dégâts et de morts que Lucas espéra au fond de son esprit que Candice sache contrôler son don dans l'avenir. Vint le tour de Samuel, le jeune homme pouvait contrôler par ses paroles les actes d’une personne visée, chose très utile lorsqu’on est dans une mission aussi délicate. Samuel souffrait donc de migraines à cause de son don en s’indignant de la moralité d’une telle utilisation. Quand on a vu autant de dons et d’ennemis comme Lucas, la question de la moralité devient rapidement secondaire. Il sentit quelque chose vibrer dans sa poche, mais comment ce maudit portable s’était immiscé là avec sa batterie ? Pendant que les autres parlaient de leurs aptitudes, Lucas lisait le message. C’était Yojé [il s'agit d'un Message privé]:


~Bonjour Lucas. J'ai appris que t'étais dans les parages. Je suppose que t'es au courant pour John Doe et si j'te connais assez, tu vas chercher à le trouver. J'ai peut-être une piste. Une prostituée. Une rouquine apparemment. J'en sais pas plus. Tu la trouveras sûrement où traînent ce genre de femmes... Passe à NickroN un de ces jours. A+ !~

Yojé ne faisait jamais d'abrégé, chose assez simple vu que c’est sans doute Angélique qui a écrit ce message. Il manqua de rire avec le A+. Ainsi il était au courant et essaya de les aider à sa façon. Samuel demanda au jeune homme plusieurs choses, ce qui l’extirpa de sa surprise.

« Tu connais des endroits où on pourrait aller, alors ? J'espère qu'on n'aura pas besoin d'utiliser nos dons quand même. Mais si jamais ça devait arriver, j'espère que tu t'en sors mieux que nous. Le tien à un rapport à ton bâton ? »

« Oh…euh eh bien oui à ma mesure, je ne suis pas non plus invincible ni avec un don ultra explosif, du moins pas encore héhé. Bref avant de vous dire mon don, je viens de recevoir un message du Directeur de l’école, regardez par vous-même. »

Il tendit sa main avec son portable poussiéreux et obsolète vers ses deux interlocuteurs. Le jeune homme avait raison, Yojé venait de leur confirmer qu’il fallait se rendre dans certains quartiers malfamés. Une prostituée, rouquine ? Ouch… lui qui avait tant de succès avec les femmes. Quoiqu’il en soit il n’était pas seul, Lucas aurait eu beaucoup de mal à pouvoir faire quoi que ce soit sans avoir une petite aide. Quand Candice et Samuel eurent fini avec son téléphone, le jeune homme rougissait légèrement à l’énumération de son don… c’était comme parler d’une partie de nous- même très intime, tel un secret qu’on a enfoui et qu’on désire garder pour soi.

« Pour te répondre Samuel, j’ai effectivement besoin de ce bâton en adamantium [métal fictif considéré comme le plus résistant au monde] pour utiliser mon don. Ça fonctionne comme une pile + et -, et si j’utilise mon énergie positive trop souvent, que je peux matérialiser comme des champs de force, un bouclier ou n’importe quoi d’autre de pas trop compliqué, je peux tomber dans le coma. Mon énergie négative sur un corps organique aspire sa vitalité, et si j’en utilise trop justement, je peux devenir complètement hyperactif en ne gardant plus les idées claires. Je dois donc jongler entre les deux avec sagesse… » dit-il avec peu d’enthousiasme, cela arriva surtout au début de son don quand il ne savait pas le manipuler. Il avait également un autre défaut de don, celui de ne pas mêler l’eau dans sa main tenant le catalyseur puisque l’énergie est conductrice et très dangereuse.

« Bon quoiqu’il en soit je pense que tous les trois on y arrivera, suffit de se serrer les coudes. Si vous avez fini, on peut sans doute se rendre dans le quartier nord de New Fifth, à Wulfrick Street ? »

[Quand vous aurez répondu, je pense qu’on peut se rendre là-bas directement :)]




Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum