Vous aimez NickroN ?
Faites-le savoir !

Merci !



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Retour...aux sources (Libre)

Auteur

Message

Sidonie Wallorn

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil

Retour...aux sources (Libre) le Sam 7 Sep - 23:14

    Dans un futur proche


    Il était possible de voir pleins de corps sans vie autour de la jeune femme tandis que d’autres semblaient totalement dépourvus d’âmes. Pourtant, ils bougeaient tels des pantins pour attaquer les survivants qui avaient eu le malheur de ne pas trépasser tout de suite. Une explosion retentit non loin du hall et détruisit totalement la pièce en tuant plusieurs personnes sur le coup. Elle courut vers la sortie en essayant d’aider un jeune homme blessé par le souffle. L’homme vêtu d’un habit sombre se trouvant là ôta la vie du garçon d’une seule main pendant que la jeune femme avait eut le « temps » de s’enfuir. L’individu se matérialisa dans le parc à coté de Sidonie qui avait le visage noirci et du sang qui coulait près de son arcade. Il prononça quelques mots d’une voix profonde et cruelle :


    « Meurs errante du temps…mmh ? » [explosion]

    *Après toi abruti. Vite !*


    Tout à coup l’aile ouest se disloqua totalement sous le coup d’une énième explosion. Le ciel était sombre avec des nuages menaçant qui laissaient penser à une tempête destructrice commandée par des mutants. Son attention fut déroutée durant quelques secondes et Sidonie en profita pour tourner son sablier à son cou sans calculer le point de chute dans le passé. Lorsque le meurtrier regarda en direction de sa future victime, celle-ci avait disparue comme par enchantement. Il ne pouvait rien faire à par la maudire et espérer que son savoir n’allait pas se retourner contre « eux ».

    De nos jours


    « Aah ! Aie... nnh »

    Une femme vêtue d’un haut rose en jogging et d’un pantalon de la même couleur apparue soudain dans le parc sans âme qui vive autour. Le rose n’était vraiment plus visible à cause du sang et de la teinte noircie. Son front suintait à cause de a la chaleur de l'explosion qui avait retentit il y a quelques instants. Elle tomba sur le sol comme si sa force l’avait complètement abandonnée. Sidonie avait réussit à échapper à la mort en revenant à une époque peu éloignée dans le passé. Elle ne pouvait pas le savoir en étant aussi faible et au bord de l'évanouissement.

    Ses yeux restèrent ouverts vers l’herbe toujours verte et le ciel encore clair qui laissaient présager le début de l’été. Elle se retourna sur le dos pour pleurer en silence de tout ce qu’elle avait vu. Un sourire se dessina sur son visage alors que les larmes perlaient dans le coin de ses yeux. De longs souffles sortaient de sa bouche, sa respiration devenait de plus en plus lente au fur et à mesure que l'angoisse partait de son esprit. Elle se sentait beaucoup trop mal pour se lever ni pour appeler à l’aide. Qui aurait pu l’entendre ?


    « Vivants…ils doivent être vivants ici…haaan… »

    Elle se mit sur le coté pour essayer de ramper et rejoindre le hall qui se trouvait beaucoup trop loin pour le peu de force qui restait dans ses bras. Elle essaya de crier mais sa voix devait être éteinte à force d’avoir trop crié durant l’attentat contre les mutants. Son dernier geste fut de mettre son sablier à l’intérieur de sa veste déchirée et quelque peu brûlée. Elle retomba sur le dos, une de ses mains sur son ventre à cause d’une blessure infligé par un dard cristallin tandis que l’autre se trouvait non loin de son visage. La jeune fille s’était évanouie pour sombrer dans un sommeil sans rêve. Quand ses yeux se rouvrirent, Sidonie sentait la douce brise du vent sur son visage et la chaleur du soleil. Une personne semblait se trouver aux cotés de la jeune fille blessée.



Thimoty Edouardo Will

Absent(e)

avatar
Voir le profil

Re: Retour...aux sources (Libre) le Jeu 12 Sep - 19:47

Alors qu'il venait de laisser sa sœur au portail de l'école, il s'était caché pour s'assurer qu'elle allait bien entrer dans ce bâtiment qu'il n'appréciait guère mais qui, il le savait pouvait l'aider et surtout la protéger. Peut-être même serrait-elle heureuse comme elle le mérite tant. Il se montrait toujours très dure avec sa sœur mais en réalité il l'aimait vraiment. Elle disparut dans la bâtisse et il s’appéta à repartir lorsqu'il vit une silhouette arriver de nul part au milieu du parc. Il n'en fut pas choqué, loin de là, il savait le lieu abritait toutes sortes d'anomalies. Il resta loin et observa, juste par curiosité.

Ce n'est que lorsqu'il vit la silhouette commencer à ramper sur le sol qu'il se décida à avancer. Pas rapidement, il n'y avait pas le feu au lac, mais tout tranquillement. Il y allait pour la curiosité et aussi pour être certain que ce truc qui rampait n'allait pas essayer de blesser la petite qui venait de rentrer.

Alors que la masse retombait sur le sol il s'approchait toujours doucement, sans se presser. Il était partagé entre la curiosité, son côté loyal et l'envie de fuir cet endroit. Dans sa tête tout se mélangeait alors qu'il n'était plus qu'a deux pas de ce qui semblait être un corps d'une ravissante jeune femme. Même lorsqu'il vit qu'elle saignait et qu'elle était blessée il ne se dépêcha pas d'avantage.

Arrivant enfin à la hauteur du corps il le regarda quelques secondes, toujours sans s'inquiéter ou se choquer. Il s'accroupit doucement et l'observa de plus près. Elle respirait c'était déjà ça. Il avait vu tant de fois sa mère s'occuper de blessé plus ou moins graves que c'était comme une habitude pour lui. Doucement il l'inspecta rapidement et répertoria ses blessures. Vu comme elle avait pu ramper précédemment, sa nuque n'était pas touchée. Il la prit alors délicatement et la souleva. Il la porta jusqu'à l'allonger sur un banc légèrement à l'ombre et resta à ses côtés après avoir vaguement nettoyé ses blessures à l'aide de son tee-shirt qu'il venait d'enlever.

Il put enfin mieux l'observer et son visage lui disait vaguement quelque chose. Mais il s'interdisait de chercher dans ses souvenirs de peur d'y voir sa mère et de souffrir. En attendant qu'elle se réveille enfin, il fit les cents-pas, occupant son corps pour ne pas que son esprit divague. La scène devait être amusante à observer.

Une jeune femme couchée sur un banc, visiblement inconsciente et un jeune homme qui tournait en rond à ses côtés, torse nu vu que son tee-shirt servait à faire différents garrots et compresses sur la jeune femme.


''La belle au bois dormant, si tu pouvais songer à te réveiller sans mon baiser ça m'arrangerait. Car crois-moi, je n'ai rien d'un prince et je ne veux pas vivre heureux en ayant plein d'enfants'' , murmura-t-il en regardant la jeune femme toujours inconsciente.

Il devenait impatient et surtout il savait que ce lieu recelait milles et uns souvenirs qu'il n'était pas encore prêt à affronter. Et, bien qu’égoïste, il ne se sentait pas de partir en laissant une jeune femme pour morte dans un parc désert. Surtout qu'il y avait toujours une crainte que ce soit sa soeur qui retrouve le corps inanimé qu'il aurait laissé sans soins et sans aide.

Faisant toujours les cents pas il ne vit pas tout de suite que la jeune femme venait, enfin, de rouvrir les yeux c'est pourquoi son visage n'affichait aucun sourire mais plutôt une impatiente exacerbée.


*Si dans une minute elle n'est toujours pas réveillée, je me casse de là moi. Faut pas exagérer je suis pas un bon samaritain, bien au contraire.*



Sidonie Wallorn

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil

Re: Retour...aux sources (Libre) le Jeu 12 Sep - 21:33

La jeune femme voltigeait dans un rêve où on n’arrive pas à se sortir. Nous savons que c’est un rêve mais quelque chose nous empêche de partir comme si on était happé par quelque chose de bien plus fort que notre esprit. Elle voyait du noir, et enfin le feu, pas celui qui réconforte ou qui réchauffe du froid, mais un feu particulièrement menaçant qui vous détruit la peau en vous laissant intacte. Et enfin, plus rien, le noir complet une nouvelle fois jusqu’à ce que Sidonie arriva à discerner quelque chose avec la lumière du jour. Il y avait bel et bien quelqu’un à ses côtés qui tournoyait tel un enfant autour de quelque chose qui l’intriguait sans pour autant aiguiller sa curiosité à venir trop près de la jeune femme. Elle connaissait bien ce regard, c’était Lui, l’Enfant.

Sidonie n’est pas une femme qui possède toutes les fiches sur tout le monde, peu importe comment elle savait, Thimoty Edouardo Will était en face d’elle. Et soudain, elle se rendit compte que ses blessures n’étaient plus à l’air libre. Elle plaça sa main près de son ventre avec une douleur indescriptible. Le choc fut trop violent dans le futur car Sidonie n’était pas une guerrière, loin de là cette image de boxeuse tenace. La jeune femme essaya de se redresser sur le banc en vain, elle tenta de se tenir sur le dossier avec son bras droit tandis que l’autre empoignait encore son ventre. Elle aurait pu tomber sur bien pire que Thimoty, car ce mutant n’est pas simplement un jeune adolescent avec un quelconque don. Dans la vie de Sidonie, il vaut mieux se souvenir de ceux qui ont une importance capitale dans la possibilité de détruire la planète toute entière avec l’Univers s’il le désirait.


*Je dois faire attention… mon pendentif… je suis trop faible pour faire quoi que ce soit.*

« Thim..Thimoty ? »
dit-elle avec difficulté. Au moins elle savait comment il s’appelait pour l’avoir vu dans le futur et lors de sa…naissance. Sans doute que le jeune homme connaissait son identité, grâce à quelques artifices ou de mémoire...

Le jeune homme était torse nu tandis que Sidonie portait un jogging rose, ceci montrait que dans l’époque où elle arrivait c'était l'automne. Elle avait déjà ressenti la chaleur de l’été sur son visage à avoir quelques gouttes qui dévalaient ses cheveux roux et salis. Le T-shirt du jeune homme était un peu trop serré au niveau de sa blessure mais la jeune femme préféra ne rien dire. Thim avait le profil de cet individu sauvage et compulsif muni d’un cœur d’ange en ce qui concernait sa famille. Il ne lui fallut pas longtemps pour se remémorer la disparition de Joy quand elle s’était enfuie avec son fils. Sidonie le savait dans le futur où elle vivait autrefois. Le temps est quelque chose de formidable pour apprendre des choses tout en les gardant pour soi. Les secrets sont bien trop lourds à supporter quand on a perdu son époque d’origine. Elle essaya d’esquisser un léger sourire tout en posant sa main délicate sur le pendentif qui glissait délicatement dans son décolleté pour vérifier s’il n’était pas brisé. Ce pendentif ressemblait à un sablier qui pivotait dans un cercle richement détaillé. Elle le cacha rapidement sous sa veste même si Thim, le manipulateur de réalité, aurait très bien pu connaître l’utilité de l’objet une fois encore.


« Merci pour ton aide…ahem…Dis-moi, nous sommes en quelle année déjà ? »

Elle préféra ne pas l’appeler par son prénom, son surnom ou quoi que ce soit qui aurait pu montrer une sympathie ou la complicité. Sidonie le connaissait de réputation, de ragots de mutants et par les événements vécus il y a 10 ans. Dix longues années à se cacher de ceux qui veulent la pourchasser dans différentes époques toutes aussi pourries et désespérées. Savoir l’année actuelle l’aiderait à ne pas tomber dans ce défaut de « perte de notion du temps ». Elle avait en effet remonté le temps de 2 ans, mais avec les événements et son arrivée fracassante, Sidonie avait bien le droit de demander un rafraîchissement de mémoire…



Thimoty Edouardo Will

Absent(e)

avatar
Voir le profil

Re: Retour...aux sources (Libre) le Mar 17 Sep - 20:35

Marchant toujours de long en large, il fut interrompu dans sa grande marche, si tant est que l'on puisse appeler cela une grande marche, par un brin de voix qui semblait dire.... son prénom. Bon sang comment elle savait quel était son prénom. C'était quoi, une de celles qui lisent dans les pensées, ou alors son don était de connaître le prénom des personnes.

*A moins qu'elle n'ai connut ma mère et moi quand j'étais petit.*

Il ne la regarda pas, ne voulant pas se souvenir de son passé maintenant. Pas ici, pas dans le parc de ce bâtiment. Certes, elle pourrait sans doute lui parler de sa mère, l'aider à comprendre ce qui s'est passé pour qu'elle choisisse la mort plutôt que de continuer à vivre.

Il tourna simplement le dos à la jeune femme espérant qu'elle ne reperde connaissance et qu'il puisse rapidement s'éclipser. Hélas, il savait bien qu'elle n'était pas prête de retomber dans le fruit défendu. Même si certaines de ses blessures semblaient importantes, elle était réveillée et c'était pour de bon.

Il soupira, plus pour lui qu'autre chose. Il daigna enfin reposer son regard sur elle lorsqu'elle lui demanda en quelle année le temps se passait. Il lui fit un sourire narquois avant de hausser les épaules.


« Qu'est-ce que j'en sais, puis je suis pas le bureau des renseignements. Je suis juste venu déposer quelqu'un et vous ramasser pour pas que vous effrayiez tout le monde. Nous... enfin les mutants ont assez de problèmes sans que vous ne fassiez peur aux gens qui pourraient passer par là. »

Incisif. Il avait simplement décidé de ne pas répondre à sa question qu'il jugeait en plus stupide. Il se moquait d'où elle venait de ce qu'elle avait vécut, il se moquait de tout. Il commençait même à se demander ce qu'il faisait encore là et pourquoi il était venu l'aider. Il avait vraiment mieux à faire.

Lui dans toute sa splendeur. Égocentrique, égoïste, narcissique bref lui quoi... Il hésita un instant puis, d'une voix plus douce s'enquit, tout de même.


« Ca va aller, vous voulez que je vous envois quelqu'un pour vous soigner ou que je vous amène jusqu'à l'entrée ? »

Car, pour lui, c'était hors de question de rentrer dans cette bâtisse qui lui avait voler sa mère à peine était-il né. D'ailleurs c'était sans doute lié à elle si sa mère avait préféré mourir. Sans doute à cause de ces occupants.

Il attendait une réponse sans vraiment s'en soucier. Après tout elle vivait, elle pouvait bien se débrouiller seule maintenant. Mais bon, sa mère lui aurait demandé de l'aider. Même si ça lui faisait perdre de son très précieux temps.

Il observa le portail principal comme si il était à des milliers de kilomètres, comme si il s'agissait de sa survie. Il avait qu'une envie que la demoiselle le laisse partir. Il n'avait qu'une envie se tirer loin, loin, loin, loin de là et n'y revenir que bien plus tard. A moins que Backusse n'ait besoin de lui, à moins que la solution pour faire revivre sa mère ne se cache ici. Car oui, c'était ça qu'il cherchait encore et toujours. Ressusciter sa mère, la faire revivre, la faire revenir et l'aimer comme avant et lui demander pardon et partir tous les deux, non tous les trois loin d'ici, vivre leurs vies rien qu'à eux dans leur bulle personnelle loin de tout cela. Ses yeux se mirent à pétiller annonciateur de larmes si ses pensées continuaient en ce sens. Il respira puissamment du nez avant de revenir à la réalité pour empêcher ses larmes de couler. Larmes qui le rendraient, selon lui, faible.

Ses yeux étaient maintenant posés sur la jeune femme ne sachant pas trop comment il devait agir et surtout ce qu'il devait, pouvait, faire pour la jeune femme sans pour autant aller au delà de ses propres limites.



Sidonie Wallorn

Intervenant(e)

avatar
Voir le profil

Re: Retour...aux sources (Libre) le Mar 17 Sep - 22:05

Quand la jeune femme l’appela par son prénom, il s’était arrêté comme s'il avait été extirpé de ses pensées. Elle avait un pouvoir sur le temps mais il lui était impossible de tout savoir à l'avance. Était-il en train de réfléchir sur la façon de faire avec la jeune femme ? Nul ne pouvait le savoir à part lui et les télépathes s’ils y arrivaient. A sa question sur l’année actuelle, elle ne s’étonna presque pas de recevoir une réponse aussi énervée. Cela semblait presque facile, Thim était dans la fleur de l’âge tandis que la jeunesse de Sidonie était belle et bien derrière elle. Etre adolescent est une période de notre vie où on est mû par des hormones et des humeurs très différentes au quart de tour. Lunatique, ingrat, joyeux, festif, rancunier, rebelle à la vie, tous les sentiment sont trop souvent mêlés pour faire la part des choses.

Elle hésita à courir vers l’ordinateur du hall pour vérifier la date. Un léger sourire vint illuminer son visage meurtris et sali pour ne pas à avoir à lui rétorquer quoi que ce soit quant à la gêne occasionnée. Dans l’époque où elle venait, humains et mutants n’étaient plus aussi confiants concernant leur sécurité, donc son arrivée « incongrue » n’aurait gêné absolument personne quand on y est habitué.

Quelques instants plus tard, il lui demanda de manière plus douce si elle désirait une personne pour la soigner ou qu’il l’amène jusqu’à l’entrée. Quel caractère! se disait-elle au plus profond de son esprit. Lui qui venait de lui manquer de respect demande maintenant si elle veut de l’aide. Heureusement pour elle, Sidonie n’était pas une personne aussi susceptible que Thim et savait se contrôler même après un attentat et la fin du monde dans le futur. Qu’importe, imaginait-elle, le future est devant maintenant, ou passé selon votre façon de voir les choses. La jeune femme repassa une mèche rebelle vers son oreille le temps qu’elle réfléchisse à quelque chose qui n’allait pas le…froisser.


« Ca va aller, vous voulez que je vous envoie quelqu’un pour vous soigner ou que je vous amène jusqu’à l’entrée ? »

« Ni l’un ni l’autre Thim, je préfère rester un petit peu ici et reprendre mes esprits. Le chemin, je le connais déjà…»

Les bandages semblaient être la méthode la plus simple pour panser des plaies et au moins ça marchait. Elle prit une bouffée d’air dans ses poumons comme si l’air avait manqué autrefois. En effet, l’air de l’époque était asphyxié par un mutant qui changeait les molécules d’oxygènes avec des gaz toxiques. En se souvenant de ça, Sidonie comprit enfin pourquoi elle s’était évanouie en arrivant ici. Certes l’explosion avait été puissante mais c’était le gaz le plus nocif dans l’histoire. Quelques minutes de plus et Sidonie aurait été l’une des dernières survivantes à mourir à NickroN.

Désireuse de ne pas le retenir près d’elle, Sidonie préféra retirer le t-shirt autour de sa taille pour le plier soigneusement comme l’aurait fait une mère. Son ventre lui faisait mal, pourtant elle préférait que le garçon ne se sépare pas de son bien, sauf s’il désirait amadouer quelques personnes en manque de voyeurisme. Ce n’était sans doute pas son genre.


« Tiens, je préfère te le rendre. Ou je le laverai dès que je pourrais. » disait-elle avec un petit sourire sur le coin des lèvres. Elle reprit son souffle en posant le t-shirt du jeune homme près de ses cuisses sur le banc.

« Merci pour ce que tu as fait Thim. Pars si tu le souhaites, ça ira maintenant. »

Le ton de la jeune femme était sincère voir même désolé. Il aurait été inapproprié qu’elle lui sorte le fameux couplet du « je te comprends, mes condoléances » qui n’aurait servi qu’à l’énerver encore plus. Son don était terrible, qui plus est dans les mains d’un adolescent. S’il avait de l’intuition, Thim pourrait comprendre que Sidonie a vécu au temps où Joy était encore vivante jusqu’à sa fuite.



Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum