Vous aimez NickroN ?
Faites-le savoir !

Merci !



Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Qui dit rentrée dit problèmes [pv Akira]

Auteur

Message

Yojé Ahinilla

Directeur YAND

avatar
Voir le profil
Directeur, principal, proviseur, président..tant de titres donnés pour un même rôle ! Mais que s'était-il passé en 10 ans ?
Les activités d'Ahinilla Entreprises florissaient. Yojé avait gardé les relations que sa famille avait vu naître et il avait gagné de nouveaux contacts, notemment en Chine et au Japon. Ayant le monopole mondial sur certains produits, Yojé était même en relation avec certains pays fermés et antimutants. Le nom Ahinilla avait toujours pesé des tonnes d'or mais aujourd'hui, son propriétaire et sa jeune recrue intraitable avait réussi leur coup de maître, le défi d'alchimiste de transformer ce pesant d'or en montagne de diamants. Yojé possédait McDonald's, la Warner, Coca-Cola, Universal Music... et ce que possédait pas se retrouvait vite en deuxième place ; dans l'automobile mondial par exemple...Il n'y avait que l'éternel Renault qui lui faisait concurrence dans le Nouvel Empire Napoléonien. Mais dans la Fédération Unie, il était possible de retrouver la marque Ahinilla jusque sur des parfums !

Yojé avait été nommé Ministre des affaires mutantes. Un long combat, pendant lequel Yojé a vraiment pu goûter au racisme et à la peur, pendant lequel il a souvent été contraint de se taire, de se mettre en retrait et de laisser Sarah Washington prendre le relais. C'est finalement grâce à un argument honteux et un compromi malsain que NickroN rouvrit et que Yojé devint Ministre. L'argument fut le nombre d'élèves morts lors de l'attaque d'Eddy Bonns, en insistant sur leur triste qualité de bouclier, que si NickroN n'avait pas tenu, le monde ne serait plus le même. Le compromis fut l'entière responsabilité de Yojé sur l'école mais aussi son implication et son soutien en cas de problèmes mutants à New York. Si tout se passait bien, d'autres écoles verraient le jour, ainsi qu'une police et des prisons faites pour contenir et s'occuper de mutants.

Le premier amour de Yojé et sa femme semblaient avoir bel et bien disparues, tout comme ses deux fils. En dix ans, ni Kirahnor et ses deux fils, ni Maxine n'avaient donné signe de vie mais Yojé gardait toujours sa gourmette noir de jaie avec l'inscription dorée "ma lumière" autour du poignet et avait toujours une photo de lui et Kirahnor sur son bureau.

Il avait nommé Karl PDG d'Ahinilla Entreprises après l'obtention de son diplome. En fait il avait fait de ce jeune indécis, sombre et solitaire un vrai gentleman, élevé selon la tradition de la famille Ahinilla. Et quelle éducation ! Science du langage, pour s'habituer à un vocabulaire soutenu, maniement de la langue, toujours pour améliorer son éloquence. Du sport car un homme doit s'entretenir, cela augmente le charisme et Yojé pouvait des fois pousser Karl jusqu'à la mort...littéralement ! Philosophie, psychologie, yoga ! Karl était maintenant le parfait moine percepteur, au sourire aussi grand qu'hypocrite.

Le téléphone personnel de Yojé sonna.

"M.Ahinilla. Laissez-moi déja vous souhaiter la bienvenue dans cette demeure enfin vôtre. Mais je ne m'attarderai pas trop sur ce lancé de confettis. L'heure est grave, plus ou moins. Vous savez à quel point mon gouvernement fait pression pour rayer votre secteur et..."

"Sarah ! Moi aussi je suis ravi ! Tu m'as manqué, sinc"

"Pas de ça entre nous. Vous me prenez pour qui ? Je pourrai vous faire exécuter pour ça..."

Yojé adorait les réactions de Mme la Présidente à chaque fois qu'il se permettait quelques familiarités. C'était évident, Sarah ne pouvait pas faire exécuter Yojé mais parfois elle ne savait plus quoi répondre face à tant de culot. Elle s'éclaircit la gorge.

"Je n'ai pas plus de temps. Vous venez de recevoir un mail sur l'adresse sécurisée de l'école."

Elle avait raccroché. Dans sa tête, Yojé imitait la voix de la dirigeante de la Fédération Unie en train de le menacer de mort, ce qui le fit grandement sourire. Mais trève de balivernes, Yojé avait du travail devant lui. Première chose, la bienvenue

"Angélique, connectes-moi aux haut-parleurs de l'école."

"Quel sauvage ! Ni bonjour ni s'il te plait ? Connexion établie."

Un petit jingle sonore retentit dans tout le bâtiment, jusque dans le parc, le lac et les bâtiments annexes.

"Bonjour tout le monde. Je me présente, Yojé Ahinilla, votre directeur durant votre séjour ici. Je vous souhaite tous la bienvenue. J'espère que vous trouverez en ce lieu l'aide que vous cherchez. Ici nous oeuvrerons au bon développement de vos dons car oui, il s'agit de dons et non de pouvoirs ou de malédictions. Ici vous recevrez des cours pour vous contrôler. Ne vous inquiétez pas, notre personnel est le mieux qualifié pour vous contenir en cas de perte de contrôle... Pour tout renseignement il vous suffit de venir me poser vos questions, aux membres du personnel ou à l'IA de l'établissement. Sur ce, je vous souhaite de nouveau une bonne année, et à plus court terme, une bonne journée."

Après ce petit discours de bienvenue, Yojé demanda à Angélique ce qu'il lui restait à faire.

"Vous devez consulter le mail de Sarah, grand maître vénéré. Je vous le... Vous avez reçu un nouveau message. Sujet : Cv. Postulation pour un poste de surveillant. Nom et Prénom : Ogawa Akira. Don : téléportation. Aimerait un entretien au plus vite. Dois-je l'appeler ?"

"Hmmm, j'aurai pas le temps. Prends contact avec lui et invite-le dans mon bureau... J'ai tellement de paperasse à remplir que je ne risque pas d'en sortir."

Le bureau de Yojé était plein de feuilles, par paquets, de classeurs et de trieurs. Vu du siège, on pouvait même se demander s'il y avait eu un jour un bureau sous cette montagne de travail... Yojé se concentra d'abord sur le CV du possible nouveau surveillant. Si c'était un mutant téléport du niveau requis et que son téléphone était allumé, il devrait arriver dans 5 minutes maximun... Le mail de Sarah pouvait donc attendre un peu.

Akira Ogawa

Surveillant(e)

avatar
Voir le profil
Akira venait de quitter le bar du "BlackDog". Il enfourcha sa moto et démarra en direction de l'école. Les collines autour de lui défilèrent. Cet environnement le changeait du quartier insalubre dans lequel il avait vécu durant près de cinq ans. Il n'y avait pas de patrouilles d'androïdes qui cherchaient à opprimer les êtres faits de chairs et de sang. Le trajet ne fut pas très long avant que le jeune Ogawa ne franchisse le pont qui marquait l'entrée de l'établissement. Il s'arrêta ensuite devant le bâtiment principal. Il mit pied à terre et regarda autour de lui. Les élèves semblaient contents de rejoindre l'institut, même si certain semblait légèrement inquiet. Certains semblaient légèrement plus jeune que lui. Le jeune homme souffla un bon coup puis monta les marches qui menaient vers le bâtiment blanc. Le japonais était stressé sans savoir pourquoi car cela ne pouvait pas être pire que combattre des androïdes. Il se redemanda pour ce qui devait être la trois millième fois s'il ne ferait pas mieux de retourner au Japon. Se battre, ÇA, il savait le faire ! Ogawa dit alors dansa langue maternelle.

- Allez ne soit pas idiot Kyra ! Ce ne sont que des élèves, ils ne sont pas plus dangereux que ces stupides androïdes !

Akira pénétra dans le hall puis suivit les panneaux indiquant l'administration et la direction. Il se retrouvait au premier étage de l'aile Est lorsqu'un message audio se diffusa dans toute l'école. Akira continua de monter tout en écoutant. C'était un message de bienvenue de la part du directeur de NickroN. A la fin du message, il se trouvait à deux pas de la porte du directeur. Il s'en approcha mais soudainement une personne se matérialisa devant lui. Il mit sa main sur son katana, prêt à s'en servir, avant de se rendre compte que ce n'était pas une personne mais une IA. Le jeune homme se relaxa et lança alors:

- Ne refaîtes plus jamais ça ! J'ai faillit vous découper !... ou du moins essayer....

Elle lui expliqua ensuite que le directeur l'attendait pour son entretient. Il la remercia puis se dirigea vers le bureau. Il frappa à la porte puis pénétra dans le bureau du directeur qui était rempli de papiers. Il devait certainement avoir beaucoup de dossier à traiter en cette rentrée, dont celui de Akira. Le jeune Ogawa se présenta rapidement puis attendit qu'on lui demande de s'asseoir. Il en profita pour détailler du regard le directeur nommé Yojé Ahinilla. Il avait les cheveux gris argenté, le teint pâle et portait un costume qui lui donnait l'air d'appartenir à une riche famille. Cependant un détail troubla Akira qui fixa durant un instant le bandeau qu'avait sur les yeux le directeur. Akira avait déjà vu des camarades à lui en porter car leurs iris étaient beaucoup trop clairs ce qui leur abîmé les yeux lorsqu'ils étaient exposés à la lumière du jour. Était-ce pour cette raison qu'il en portait un ? La plupart des frères d'arme de Kyra en portant étaient très puissants. Le jeune homme se douta alors que le directeur devait être très puissant. Après tout cela était logique puisqu'il était le directeur d'une école remplie de mutants.

Yojé Ahinilla

Directeur YAND

avatar
Voir le profil
"6 minutes et 36 secondes. Une bécane sportive, une conduite sportive, une allure sportive.

"Je vois ça. Hmm, pas d'utilisation de don pour venir jusqu'ici. Prudent et mature alors. Accueille-le s'il te plait Angélique."

"Tout de suite beau gosse."

Angélique pencha la tête et une copie d'elle-même se matérialisé sous la forme d'un hologramme devant Akira, qui se trouvait encore de l'autre côté de la porte du bureau de Yojé.

"Bonjour Monsieur Ogawa. Vous avez fait vite. Vous maîtrisez bien votre engin d'ailleurs !"

En entendant ça, Yojé posa ses doigts tendus sur son front, blasé. Il se demandait omment pouvait-il laisser l'IA de l'école dire ce genre de choses sans se rendre compte des sous-entendus malsains que cela pouvait engendrer. Yojé se massa où ses doigts se trouvait avant d'entendre Akira frapper à la porte. Le directeur toussota.

"Hmm, ENTREZ ! C'est ouvert."

Yojé regardait la fiche d'une postulante. La demoiselle voulait devenir Professeur ici. Avec Karl en voyage d'affaires, un professeur dans une école serait pas de refus. Mais le temps n'était pas à l'appréciation du CV de Mademoiselle Kingsley. Un homme voulant être surveillant pénétrais dans la salle. Le jeune homme se présenta.

"Bonjour Monsieur Ogawa...Akira. Asseyez-vous je vous prie."

Par habitude, Yojé ne se tourna pas tout de suite vers Akira. Il avait tellement l'habitude de dissocier ses yeux qu'il resta de profil, regardant ses fiches d'un oeil et Akira de l'autre, sans tourner la tête. Quand il lâcha les fiches en questions, Yojé se leva et tourna le dos à son "invité". Il faut savoir que le Directeur n'avait jamais été très bon en communication, qu'il ne manquait aucun détail et que quand ça concernait NickroN, il était intraitable. Durant tout cet entretien, Yojé ne ferait que taquiner la patience d'Akira, en attaquant les valeurs et les principes de celui-ci. Le but n'était pas de se faire un ennemi bien sûr, mais rappelons que quand il était professeur, Yojé tuait ses élèves et les ramenait à la vie en leur disant que maintenant qu'ils savaient, ils étaient déjà plus fort au fond d'eux...

"Angélique, sers-nous donc à boire veux-tu ?"

"Ok beau gosse !"

*Connexion céréblrale activée. Angélique, tu me reçois ?*

*Connexion établie. Je vous reçois 5 sur 5.*

Yojé devait mettre ses lunettes. Il fit passer ça pour un manque de politesse. Toujours de dos. Yojé tendit la main, dos vers le sol et Angélique, qui se trouvait dans son corps robotique dans le bureau de Yojé, lui tendit ses lunettes noires. Yojé plia son bandeau et le glissa dans sa poche de costard, en faisant une jolie pochette. Il se tourna enfin vers Akira et lui demanda, d'un ton poli mais très froid, distant :

"Monsieur Ogawa, puis-je vous servir à boire. Scotch, Cognac, un Coktail quelconque ?"

*Angélique, connectes-toi dans la base de données de la CIA, du FBI, Interpol. Je veux que tu trouves n'importe quoi concernant ce jeune homme. Affiche ce que tu trouves sur mes lunettes, à gauche. A droite, active le détecteur de mensonge.*

Yojé revint s'asseoir en face d'Akira. Le bureau les séparait.

*Image miroir. traçage visuel. Je veux un topo de ce que M.Ogawa regarde.

*Activé. M.Ogawa est resté plus longtemps sur votre bandeau avant de regarder de côté. Un souvenir a dû lui revenir, en rapport avec le bandeau. Il a l'air serein. Rythme cardiaque normal. Chaleur corporelle normale. Sécrétions corporelles normales...
...Informations trouvées. Vidéos de robots caméra. Lieu : Japon. M.Ogawa était un résistant contre les Androïdes.*


"M.Ogawa. Pourquoi avoir amené un Katana dans l'enceinte d'une école ?

Avant de laisser Akira prendre la parole, Yojé rajouta :

"Sur votre CV vous avez marqué "militaire militant". C'est assez vague. Si je m'en réfère à votre nom, vous êtes Japonais. Parlez-moi un peu de votre expérience."

Yojé s'était fait servir un verre d'eau avec des glaçons. Il en bu une gorgé et laissa la parole à Akira.



Akira Ogawa

Surveillant(e)

avatar
Voir le profil
Akira pénétra dans le bureau après que l'intelligence artificielle ait tenu des propos qui pouvaient porter à confusion. Etait-ce fait exprès pour déstabiliser le candidat ou était-ce juste Akira qui avait l'esprit mal placé ? Le jeune homme sourit et s'apporcha après s'être présenté avoir légèrement incliné la tête. Le directeur lui proposa à boire et le jeune homme fut surpris par le tempérament qui avait été programmé pour "Angélique". Il eut un blanc pendant quelques temps comme si le temps s'était suspendu. Ogawa avait un drôle de pressentiment. Le directeur se leva et tourna le dos à Akira qui eut se vexa légèrement pas se manque de respect flagrant. Le jeune homme se retint de toute remarque et resta impassible cependant il se sentait observé et son regard se tourna naturellement vers l'IA avec un sourire. Elle le jugeait pour voir ses réactions. Akira savait de quoi était capable les machines et Intelligence Artificielle car il avait vécu cinq ans dans LEUR pays. Ses battements de coeurs devaient être observés et sa respiration tout autant. Il était amusé par la situation qui ne ressemblait clairement pas à un contrat au poste de surveillant dans une école mais d'agent des services secrets. Il tourna à nouveau la tête vers le directeur qui lui proposa différents alcool que Ogawa déclina respectueusement. Après ceci, l'homme qui avait échangé son bandeau contre des lunettes se rassit en face de Akira. Il lui demanda alors:

- M.Ogawa. Pourquoi avoir amené un Katana dans l'enceinte d'une école ? Sur votre CV vous avez marqué "militaire militant". C'est assez vague. Si je m'en réfère à votre nom, vous êtes Japonais. Parlez-moi un peu de votre expérience.

- Parce qu'il fait autant partie de moi que mon âme. Et puis les armes ne sont pas dangereuses en elles-mêmes seul ceux qui les tiennent le sont. Et concernant mon CV je ne crois pas avoir marqué "militaire militant" mais juste "opposant militant", non? Et tant que nous y sommes: Jouons franc jeu, je sais que l'IA m'observe pour détecter tout mensonge et à du vous communiquer toutes les informations qui puissent exister dans les bases de données qu'elles à pu interroger. Vous savez que j'ai combattu les androïdes et leur technologie avancée autant que je sais que si vous m'avez tourné le dos c'était pour me provoquer car vous savez que dans ma culture c'est un manque de respect. Vous savez aussi que ce genre de petits tours, ils nous l'ont fait. Donc posez-moi les questions franchement, s'il vous plaît. Pour répondre à votre question: oui, j'ai été un résistant et oui j'ai participé à des combats dont certains qui ont fini dans des bains de sang.

Akira souhaitait être clair avec le directeur pour lui montrer que s'il souhaitait savoir quelque chose il lui suffisait de demander sans détour. Ogawa se demandait comment allait le prendre le directeur.

Yojé Ahinilla

Directeur YAND

avatar
Voir le profil
- Parce qu'il fait autant partie de moi que mon âme. Et puis les armes ne sont pas dangereuses en elles-mêmes seul ceux qui les tiennent le sont. Et concernant mon CV je ne crois pas avoir marqué "militaire militant" mais juste "opposant militant", non? Et tant que nous y sommes: Jouons franc jeu, je sais que l'IA m'observe pour détecter tout mensonge et à du vous communiquer toutes les informations qui puissent exister dans les bases de données qu'elles à pu interroger. Vous savez que j'ai combattu les androïdes et leur technologie avancée autant que je sais que si vous m'avez tourné le dos c'était pour me provoquer car vous savez que dans ma culture c'est un manque de respect. Vous savez aussi que ce genre de petits tours, ils nous l'ont fait. Donc posez-moi les questions franchement, s'il vous plaît. Pour répondre à votre question: oui, j'ai été un résistant et oui j'ai participé à des combats dont certains qui ont fini dans des bains de sang.

Au fond de lui, Yojé souriait. Akira n'était pas énervé, il ne faisait que défendre son parti franchement et sincèrement. Un homme intelligent. Le directeur le laissa termner avant de reprendre la parole.

"Clever, comme on dit chez nous. Vous êtes quelqu'un de perspicace. Vous parlez de votre arme comme les personne qui ont vécu où vous avez vécu 600 ans auparavant. Toujours cet attachement à l'honneur, le katana n'est que l'allongement de mon bras et nous ne faisons qu'un... Oui, Angélique ici présente vous analyse. J'ai vos battements de cœur, la température de votre corps, l'activité électrique de votre cerveau, une analyse ADN, une recherche sur votre passé... Une connexion nano-robotique sur la partie mémoire de votre cerveau et une transmission des horreurs que vous avez vécu. Vous avez vécu, subit. Vous êtes un guerrier, pas un surveillant... Oui je vous ai tourné le dos et vous n'avez rien montré sur votre visage quand cela est arrivé."

Pendant qu'il parlait, le directeur s'était levé et marchait derrière son bureau. Il claqua des doigts et Angélique retourna dans sa cuve pour laisser son corps. Yojé fit apparaître l'une de ses peurs, puis une deuxième, puis une troisième. La première était un grand homme musclé et blond, les bras croisés, le regard froid. Il fixait Akira d'un regard presque noir, insondable. La deuxième était un enfant roux aux cheveux ébouriffés. Un sourire malicieux se marquait sur son visage en voyant l'homme blond. La troisième était un homme mauvais, il arborait une longue chevelure blanche et son sourire ne présageait rien de bon. Autant la première peur portait un masque sévère, autant la troisième était atteinte de folie. On pouvait sentir ses pulsions meurtrières. Sans dire un mot, ses trois là se placèrent l'un à côté de l'autre, face à Akira. Yojé les présenta.

"Akira, laissez-moi vous présentez AshtaroN, fondateur de NickroN. Pouvoir : électrique. Puissance, éclair, vitesse de la lumière. Ensuite, Nickus, fondateur de NickroN. Pouvoir : temps. Ralentissement, arrêt, retour. En dernier, Dark, deux fois coupable de la destruction de NickroN. Ce qu'il vous faut savoir, c'est que les deux premiers n'ont pas réussi à vaincre le troisième. Quand je suis devenu professeur, nous étions trois fois plus, et nous n'avons rien pu faire face à Dark et son équipe. Après, nul ne sait ce qu'il est advenu de cette équipe. Personnellement, je pense que pour Dark, attaquer NickroN n'est plus marrant. Je pense qu'il se cache quelque part et qu'il attend le bon moment pour réapparaître...Et ce jour là il ne s'arrêtera pas à l'école. Il doit savoir que je suis devenu ministre. Il doit connaître Sarah Washington..."

Yojé sortit imprima plusieurs feuilles, qu'il rangea en deux tas. Il y mit un coup d’agrafeuse et les présenta à Akira.

"En premier lieu, votre contrat de surveillant de NickroN. Vous trouverez toutes les info possibles sur ce qu'on attend d'un surveillant, sur la façon dont il doit se comporter avec les professeurs et les élèves, les limites à ne pas dépasser quant aux punitions. Ensuite le deuxième contrat. J'aimerais que vous deveniez officiellement mon garde du corps. Pourquoi ? Parce qu'un homme politique seul tend à se faire agresser. Je peux me défendre seul et croyez-moi, je peux détruire cette jolie New York en quelques minutes, mais je cherche juste à ne pas faire partie des cibles. Un homme politique accompagné d'un garde du corps, ça fait plus crédible. Par la suite, si vous acceptez, il se pourrait que je vous demande deux choses qui me semble, pour le moment, impossible pour vous. Un : travailler avec un mutant androïde. Deux : faire des missions au Japon. Pourquoi ? Vous êtes le meilleur guide qu'on connaisse et mon ami est le meilleur technologue du pays et je fais partie de ceux qui préfèrent travailler sur la technologie de M.Oda plutôt que la détruire."

Le jeune M.Ogawa demandait à Yojé d'être franc-jeu. Chose faites, mais Yojé n'était pas convaincu. Il pensait en avoir trop demandé d'un coup. D'un geste de la main, les trois peurs disparurent. Yojé se tenait sur son bureau, bras tendus, face au téléporteur. On pouvait distinguer la couleur violette des globes oculaires du directeur à travers ses lunettes. Yojé se redressa et sortit un stylo pour le tendre à Akira.

"Vous pouvez bien sûr refuser le deuxième contrat, mais je ne pense pas avoir affaire à un simple surveillant. Soyez l'allongement de mon bras..."



Contenu sponsorisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum